Quel statut pour votre commerce ?

Vous souhaitez ouvrir votre commerce mais vous ne savez pas sous quelle forme. Franchise, succursaliste, indépendante… Pour y voir plus clair et vous aider à faire votre choix, voici un point sur les différents statuts possibles pour organiser votre activité commerciale. De quoi vous renseigner avant d’entreprendre un commerce.

commerce-franchise-open

Le commerce intégré

Un commerce intégré définit les types de commerces qui appartiennent à un seul et même groupe. Les commerces intégrées sont également appelés succursales. L’entreprise est ainsi gérée par le propriétaire (que ce soit des actionnaires, une famille, des investisseurs…) qui a les pleins pouvoirs. Les succursales éloignées de la maison mère sont elles gérées par des salariées de l’entreprise. Ces derniers ont pas ou peu de pouvoir dans les prises de décisions pour leur activité commerciale. Les succursales alimentent leur stock via une centrale d’achat.

Le commerce isolé

Le commerce isolé est une forme de commerce indépendant. Cela désigne par exemple les fameux « petits commerçants », que l’on entend fréquemment dans le langage commun. Ils n’appartiennent à aucun groupe ni réseau. Au contraire du commerce intégré, le commerçant possède une grande liberté d’action sur la gestion du point de vente, du stock, des prix… Ce type de « gestion totale » peut aussi devenir un inconvénient : moins de poids pour négocier les prix de ses marchandises, moins d’accompagnement…

Le commerce indépendant organisé

Au contraire du commerce indépendant isolé, le commerçant indépendant organisé  est lié à un réseau regroupant plusieurs commerçants. Par exemple si vous souhaitez développer un commerce sous une franchise, sachez que c’est un commerce indépendant organisé. Une entreprise forme un réseau de franchises qui peuvent utiliser sa marque, ses produits, ses techniques…

L’autre forme de commerce organisé célèbre est le commerce coopératif et associé. C’est une sorte de mutualisation des biens et de moyens d’un groupement de commerces indépendants. Cette solution permet d’avoir une certaine cohérence entre les commerçants et d’adopter une politique globale et commune. Ainsi les petits commerçants sont plus forts lorsqu’ils s’unissent et peuvent donc mieux lutter face à la concurrence.