Auto-entrepreneur : véhicule de fonction ou pas ?

Le statut d’autoentrepreneur ou de micro-entrepreneur permet de mener son activité professionnelle en toute indépendance. S’il ne demande qu’un faible coût initial par rapport à une création d’entreprise classique, certaines dépenses s’imposent d’elles-mêmes. Parmi celles-ci, on peut s’interroger sur la nécessité d’investir dans un véhicule de fonction.

Quelles activités rendent l’achat d’un véhicule de fonction incontournable ?

Il est vrai que la stabilité financière et le budget d’une autoentreprise restent modestes, à fortiori lorsqu’on démarre son activité. L’achat d’un véhicule de fonction peut paraître secondaire, voire inenvisageable sur le court terme. Toutefois, certains métiers ou besoins qui en découlent obligent le chef d’entreprise à préserver sa mobilité. C’est notamment le cas des commerciaux, des professions médicales itinérantes (infirmier, aide-soignant…), du transport de personnes ou encore de l’acheminement de colis. Il n’y a donc pas de règles spécifiques en la matière.

Choisir le bon modèle de son véhicule de fonction

Lorsque les besoins sont clairement définis, il convient de se pencher sur le modèle de véhicule. Que l’on passe par un centre automobile à Paris ou dans une autre ville, on peut disposer d’un véhicule utilitaire pour les travaux de manutention chez des particuliers. Pour les représentants, une simple voiture de tourisme suffit. Ce choix doit donc être raisonné et s’adapter à des contraintes professionnelles spécifiques, notamment pour le transport d’outils ou le stockage d’un matériel sensible et fragile.

Les frais d’entretien liés à un véhicule de fonction

Il est également essentiel de se pencher sur le budget alloué à l’entretien de son véhicule de fonction. Cela vaut aussi bien pour la révision périodique auprès d’un centre garage auto que pour les frais d’assurance ou la consommation de carburant. Ces frais sont susceptibles de crever le budget d’une autoentreprise si les besoins évoqués sont mal définis. Par conséquent, les activités qui ne nécessitent pas de fréquents déplacements peuvent éviter un investissement trop lourd par rapport à leur capacité financière.